Bien-être : Yoga à Paris

Respiration "victorieuse" d'Ujjayi

Respiration « victorieuse » d’Ujjayi

Cela fait presque 14 ans que j’ai commencé à pratiquer le yoga. La première fois, on s’en souvient, forcément. Pour moi, c’était à New York, dans un petit studio près du Flatiron Building et du resto Petite Abeille (qui fait partie de mes endroits préférés de NYC). Une amie danseuse m’avait parlé de ce cours, ‘Power Yoga’ où la prof, qui n’avait plus d’âge, prenait toutes les postures avec une maîtrise de dingue. Elle m’y avait emmenée en espérant que je devienne accro dès la première séance, me disant les bienfaits de cette pratique. Mais je n’avais pas adhéré. Le moment de méditation m’avait paru interminable et je regardais du coin de l’œil l’horloge sur le mur… bref, j’aurais pu m’arrêter là mais j’ai persévéré. De fil en aiguille j’ai essayé toutes sortes de yoga : Bikram (avec une température avoisinant les 40°, les murs suintaient, c’était atroce, j’étais presque tombée dans les petites pommes), Vinyasa (yoga dynamique), Hatha (basé sur la respiration et le temps de pose des postures), Ashtanga (composé de huit étapes) et Anusara (« flowing with grace », qui consiste à exécuter les mouvements avec grâce).

Le yoga est devenu pour moi plus qu’un sport, c’est un vrai mode de vie, une philosophie même. Cette pratique m’a appris à canaliser mes émotions, à maîtriser mon souffle – et apprendre la respiration « victorieuse » d’Ujjayi (hyper efficace pour les poumons, les bronches et pour soigner les migraines), à ne pas ressentir la douleur pendant les poses, à me dire que, quoiqu’il arrive, « tout ira bien ». Cela paraît anodin mais honnêtement, lorsqu’on est une grande stressée de la vie comme moi, cela aide énormément. Déjà on sait que l’on va se vider la tête pendant au moins une heure. Le yoga fait travailler tous les muscles et peut être très intense. Mais pas que : on apprend à respirer, on apprend à méditer, à se relaxer, et tout cela dans une ambiance détendue et sans jugement. On est.

Partout où j’ai vécu j’ai trouvé des studios de yoga qui étaient adaptés à ce que je recherchais. Et puis je suis revenue vivre à Paris.

J’ai commencé par prendre des cours pendant 2 ans à L’Espace Saint-Louis et Saint-Paul et puis le studio a fermé pour cause d’impayés dus à la crise. Dommage. Les profs comme Dido (venu du Brésil) ou Alexandra étaient top mais le système d’inscription du studio ne l’était pas. Avec la fermeture de leurs sites, j’ai perdu 12 cours sur 20 (et ils n’ont pas été remboursés).

J’ai ensuite cherché un studio pas très loin de chez moi, dans mon quartier et grâce aux bons plans d’une collègue, j’ai déposé mon mat en juillet 2013 chez Big Apple Yoga. L’endroit est parfait, deux salles seulement, un accueil chaleureux, pas de contrainte pour s’inscrire (les premiers arrivés sont les premiers servis), des profs pointus (Patrick, Benoît, Tatiana et Julia) dont la propriétaire, Janelle, une New Yorkaise bien sympa. Seulement voilà, les prix ont augmenté en septembre dernier et honnêtement, un cours à 22€ et un community class qui passe de 10 à 15€, c’est plus possible.

Une yogi m’a alors fait part d’un site qui regroupe chaque semaine les cours les moins chers de Paris. Tiens, tiens, cela m’intéresse !! alors, si comme moi, vous aimez et souhaitez pratiquer le yoga mais sans vous ruiner, voici le site qu’il vous faut :

Yoga solidaire : http://www.yogasolidaire.org/

Sinon, il y a :

Big Apple Yoga : http://bigappleyogafrance.com/

RDV Yoga : site d’une adepte au yoga :  http://www.rdvyoga.com/category/salles/#.VDvEA-d3S-4

Et puis, vraiment si vous ne pouvez pas payer pour prendre un cours, même une fois de temps en temps, il y a la chaine de bien-être du bouquet d’Orange : myZen.tv : http://www.myzen.tv/index.php/fr qui offre des cours de détente, relaxation, méditation et yoga … gratuitement, devant votre écran ! L’argent ne devrait pas être un frein à votre pratique.

Namaste