Films : en bref, les revues de « White bird in a blizzard », « The Judge » et « Magic in the Moonlight »

White bird in a blizzard

White Bird in a Blizzard : l’histoire se passe aux États Unis dans les années 80. Sans rentrer dans les détails, j’ai bien aimé comment le film était réalisé et surtout la tournure des événements (entre rêves prémonitoires et réalité). Intéressant de voir Eva Green dans un rôle comme celui-ci. Elle disparaît vite dans l’intrigue mais est constamment présente dans l’histoire.

The Judge

The Judge : bien que les deux acteurs principaux, Robert Duvall et Robert Downey Jr, sont solides et entourés de plein d’autres acteurs connus, je n’ai pas vraiment accroché avec ce film. Il y a des scènes qui auraient pu être coupées au montage, trop d’histoires dans l’histoire, on s’y perd un peu … ou peut-être que le film était juste trop long (2h20)

Magic in the Moonlight

Magic in the Moonlight : Woody Allen, combien de films a-t-il écrit et réalisé déjà ? 44 si je ne me trompe pas. En fait, c’est simple, il prend toujours les mêmes ingrédients : une intrigue qui amène à se poser des questions, des personnages torturés, un humour qui lui est propre, un débit de paroles rapide des personnages, un dénouement souvent attendu, en tout cas pour les comédies. Parce que pour les drames, comme Match Point, c’est une autre histoire, le suspens est là mais pas de happy ending. Mais quoiqu’il arrive la sauce prend toujours. Ce film est une jolie parenthèse dans une semaine nuageuse (le temps est bof bof en ce moment) et me rappelle beaucoup The Curse Of the Jade Scorpion, sorti en 2001.