Film : La prochaine fois je viserai le cœur

Sunrise Films / Les productions du Trésor

Sunrise Films / Les Productions du Trésor

Le film nous plonge dès la première scène (premier plan qui est aussi le dernier du film) dans l’environnement très sombre du personnage de Guillaume Canet, Franck Neuhart. Cet homme, à la fois gendarme et meurtrier, se veut cynique, cassant, misogyne, contradictoire, perturbé et dérangeant. L’acteur est tellement bien rentré dans son personnage que depuis, dès que je le vois en interview, j’ai l’impression de voir le tueur. Et cela en est un peu perturbant, comme s’il était difficile de sortir du film ou d’un cauchemar.

Le scénario et la réalisation de Cédric Anger sont justes, la musique m’a donné chair de poule et angoisses, les dialogues sont bien joués et l’histoire est d’autant plus flippante qu’elle est vraie.

Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir pour Guillaume Canet, très crédible en socio-psychopathe tordu dans ce film à l’ambiance pesante.

La Prochaine Fois je Viserai le Cœur : Sunrise Films / Les Productions du Trésor