Kendall Jenner, nouvelle égérie Estee Lauder

Je ne comprends pas très bien pourquoi cette marque pourtant prestigieuse, raffinée et élégante a décidé de prendre cette jeune femme comme égérie. Je ne trouve pas que Kendall « colle » à la culture de la marque : elle est issue d’une famille de télé-réalité dont ses sœurs sont à moitié barrées, à commencer par Kim, la plus médiatisée. La mère est tyrannique, obsédée par les caméras et j’en passe. Le père, a priori depuis quelques mois, essaie de ressembler à une femme, les sœurs enchainent les scandales. Se prendre en photos, sous toutes les coutures, des centaines de fois par jour et les poster sur ses divers comptes (FB, Instagram, etc.) montre bien le narcissisme, la personnalité peu profonde de la jeune femme. Depuis la télé-réalité, la télé est bien morte, les programmes et émissions intéressants … disparus. Ne restent plus que France 5 et Arte qui se démarquent.

Revenons à Kendall. Elle a 19 ans, a passé plus de la moitié de sa vie filmée non-stop pour l’émission « Keeping up with the Kardashians », fait du mannequinat, sort dans les soirées branchées, enchaine les voyages … a donc déjà vécu une vie. Ce principe de « tout vu, tout vécu » à un jeune âge est effrayant mais il faut croire quand dans notre monde actuel, les limites sont toujours repoussées : la vulgarité, la provocation, l’indécence (être connue, comme sa sœur, grâce à une sex tape n’est pas du tout gratifiant et pourtant ça fonctionne aux US), le touche à tout et n’importe quoi pour se faire remarquer et rester dans la cible des paparazzi et paraître coûte-que-coûte dans les magazines pour que l’on ne cesse de parler d’elle, l’ultra-narcissisme … bouh … Je rejoins Barack Obama qui dit regretter la perversion du star system en disant que Kim Kardashian et Kanye West sont de mauvais exemples selon lui pour les jeunes générations. Pour lui, « À l’origine le rêve américain impliquait des choses plus basiques. Un bon travail, qui vous permet de vous sentir en sécurité. Une bonne éducation. Les gens avaient le sentiment que, s’ils travaillaient dur, ils pouvaient y parvenir. Je ne pense pas qu’ils se disaient ‘il me faut une maison de 3 000 mètres carrés’. Il y a eu un tournant dans notre culture. Nous n’étions pas exposés aux choses auxquelles nous n’avons pas accès comme le sont les enfants aujourd’hui. »

Mais que vient faire Estee Lauder là-dedans ? Ne me dites pas qu’il n’y avait personne d’autre pour être égérie de la marque ou bien qu’elle est vraiment dans le rouge au niveau de ses résultats financiers ? Si Estee Lauder voulait créer un buzz, bravo c’est fait, si la marque voulait rajeunir son image ou attirer les millions de  « followers » de leur nouvelle égérie («Elle est l’instagirl ultime, et nous sommes tellement enthousiastes de bénéficier de son image, sa voix, son énergie et son pouvoir extraordinaire sur les réseaux sociaux pour présenter Estée Lauder à des millions de jeunes femmes à travers le monde»,  explique dans le communiqué, Jane Hertzmark Hudis, Global Brand President, Estée Lauder), ça peut être compréhensible mais à quel prix ? Il va falloir s’attendre à quelques dérapages ou rebondissements en cours de route car avec un membre de la famille K ou Jenner, ce ne serait pas une surprise – d’autant plus que la Momanager est féroce.

Je crois en fait que Kendall Jenner aurait été une parfaite égérie de M.A.C Cosmetics, marque qui collerait plus à sa personnalité, son style de vie, son image. Elle aurait pu ainsi rejoindre ses copines Lady Gaga et Miley Cyrus.

Publicités