Film : Kill the Messenger (Secret d’état)

Kill the messenger

Ce film, réalisé par Michael Cuesta, relate des événements réels en Amérique au milieu des années 90. Voyage entre L.A, Sacramento, San Jose, San Francisco, le Nicaragua et Washington DC.

Jeremy Renner y interprète Gary Stephen Webb, journaliste au San Jose Mercury News, un journal local. Son métier, il l’adore. Il y est tellement dévoué qu’il ferait presque tout et n’importe quoi pour arriver à ses fins, qui est d’exposer la vérité, surtout lorsqu’il sait qu’il tient une histoire juteuse. Et c’est le cas : grâce à une informatrice sexy (Paz Vega), il met le doigt sur une affaire liant la CIA aux trafiquants d’armes et narcotrafiquants du Nicaragua. Son papier « Dark Alliance » provoque un séisme et le journaliste s’attire les foudres des responsables de la CIA. S’en suit un scandale qui le pousse à se retrancher à Cupertino loin de sa famille. Journaliste/enquêteur, Gary Stephen Webb (1955-2004), aura connu la gloire avant de finir au plus bas. Comme quoi, vous vous attaquez à un géant comme la CIA, vous en récoltez de lourdes conséquences.

Le film montre avec justesse comment l’opinion publique est manipulée, comment les médias peuvent faire un back-flip en un rien de temps, comment on peut être tout en haut et se retrouver tout en bas sans en comprendre la chute, comment les plus hautes autorités peuvent réussir à cacher la corruption, comment l’argent et le pouvoir mènent le monde. Il est intéressant de voir que, pour une fois (ou rare fois), les États Unis ne sont pas montrés comme une superpuissance irréprochable où finalement, ce sont toujours eux qui gagnent, qui font bien et qui montrent l’exemple. La grosse faille dans le système.

« Some stories are just too true to tell » – Fred Weil.

J’ai trouvé que ce thriller était réussi, joué avec finesse grâce à l’irréprochable Jeremy Renner qui porte littéralement le film sur ses épaules, et grâce au jeu des autres acteurs : Oliver Platt (Flatliners, Indecent Proposal, Frost/Nixon, Love & Other Drugs, Chef) , Rosemarie DeWitt (Rachel Getting Married, The Company Men, Your Sister’s Sister), Barry Pepper (Saving Private Ryan, The Green Mile, True Grit), Ray Liotta (Goodfellas, Hannibal, Blow, The Place Beyond The Pines), Andy Garcia (The Untouchables, When a Man Loves a Woman, Ocean’s Eleven, New York I Love You) et Michael Sheen (The Four Feathers, The Queen, Frost/Nixon, Midnight in Paris, Masters of Sex).

Et dire que les tenants de l’affaire avaient fait vibrer les politiques, média et opinion publique de l’époque alors que les aboutissants se sont retrouvés noyés, happés par l’affaire Clinton/Lewisky. Ou bien était-ce encore un coup de maître de l’état pour noyer le poisson le plus gros.

Bande annonce de Kill the messenger (Secret d’état)

Distributeur : Metropolitan FilmExport

Publicités