Film : le joyau 🎶 Whiplash ðŸŽ¶

© BOLD Films

Whiplash © BOLD Films

Whiplash est un de mes coups de cœur cinéma de l’année 2014.

Non pas que je suis une fan absolue de jazz j’ai voulu voir comment Damien Chazelle s’y était pris pour réaliser un film essentiellement autour du jazz, de l’ensemble des musiciens d’un groupe, de la pression sur les élèves du Shaffer Conservatory à Manhattan, du génie et du parcours de ces artistes en herbe.

« Don’t worry about the numbers, don’t worry about what the other guys are thinking. You’re here for a reason, … have fun! » – Terence Fletcher.

Synopsis : Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence.

J’ai beaucoup aimé la mise en scène, le scénario, le sadisme du prof (J.K. Simmons) tyrannique dont les méthodes sont à discuter, le charisme et le talent du jeune Andrew Neiman (Miles Teller) à la batterie, le match de « boxe » entre le prof et l’élève, les nombreux passages musicaux … on se serait cru dans un concert de jazz avec les cours et la méthode en plus. Le film réussit à nous faire plonger dans le monde impitoyable de la musique, et plus particulièrement dans celui de ces jeunes prodiges qui rêvent de gloire, de Carnegie Hall, de Lincoln Center (où la fameuse école Juilliard est située) et qui doivent assumer leur passion pour la musique et en baver pour réussir. Jusqu’où sont-ils prêts à aller ? (J’avais mal aux mains, poignets et bras en regardant le film.) On peut aussi s’interroger sur le ‘nature vs nurture’, c’est à dire le débat entre « l’inné contre l’acquis ». Est-ce que le talent de Miles Davis était inné ou a-t-il du se donner à fond pour arriver à son niveau ? Qu’en est-il de Charlie Parker ou John Coltrane ?

Les morceaux joués dont « Whiplash » nous font littéralement vibrer. Et la fin du film, qui est hallucinante, nous donne envie de nous lever et d’applaudir, comme à la fin d’un concert. Normal, Whiplash a reçu de nombreuses récompenses, notamment aux festivals de Deauville et Sundance.

« I wanna be one of the greats » – Andrew Neiman.

Bande annonce de Whiplash // Distributeur : BOLD Films

Publicités