Film : Selma

© Pathé Distribution

© Pathé Distribution

« Négociation – Manifestation – Résistance »

Voilà une des phrases cultes prononcées par Martin Luther King Jr au cours de ce film réalisé par Ava DuVernay et sorti la semaine dernière en France.

Le film, basé sur des faits historiques, nous plonge au cœur des diverses manifestations qui ont eu lieu dans la petite ville de Selma en Alabama entre 1964 et 1965. Le leader du peuple Afro-Américain était Martin Luther King Jr, pasteur pacifiste d’Atlanta qui a passé sa vie à lutter contre la ségrégation, pour l’égalité des droits de chaque individu et surtout le droit de vote des afro-américains, dans un climat toujours de non-violence. Ce qui lui valu le prix Nobel de la paix en 1964. Comme il est détenteur d’un doctorat en théologie, il est aussi appelé Docteur.

« That means protest! That means march! That means disturb the peace! That means jail! That means risk! That is hard! » – Martin Luther King Jr

Clairement il fait partie de ces figures emblématiques de l’histoire qui ont marqué l’esprit de générations entières — de ceux qui ont ce pouvoir de rassembler et mobiliser les foules, des hommes hors-normes qui réussissent à faire passer des messages et idéologies, déterminé et en mission. Je pense que ces personnages historiques Américains n’auraient jamais pu autant réussir en dehors des États-Unis où les gens baignent dans cette culture dans laquelle la religion et la politique (ou les idéologies) sont mélangées et font bon ménage. Ce pouvoir d’associer État et religion, même si depuis la fin du 18ème siècle le pays est officiellement laïque, est quelque chose que je ne comprendrai peut-être jamais. Pourquoi toujours faire référence à Dieu dans tout ce que l’on fait : « God Bless You » « In God we trust » ?
Ceci dit, pour Martin Luther King Jr c’est légitime, il était Pasteur, mais qu’en est-il d’un Matthew McConaughey qui avait remercié « Dieu » lors de son discours d’acceptation d’Oscar l’année dernière ? Pourquoi, mais pourquoi tout mélanger ? Il y a assez de guerres de religions dans le monde pour placer Dieu à toutes les sauces, partout et n’importe quand. C’est un peu le Joker qu’on sort lorsqu’on est en panne d’imagination ou de répondant. Bref, c’est un autre débat mais pour moi c’est un peu hypocrite surtout lorsqu’on est un Américain conservateur et puritain et que l’on se fait « attraper » par la presse à tromper sa femme avec la terre entière ou tremper dans des magouilles – non, non, je ne parle plus de Matthew McConaughey mais je fais plutôt référence à divers scandales (voir ici un article du Figaro).

Le film est produit par Brad Pitt (Plan B) et Oprah Winfrey qui tient un petit rôle. David Oyelowo est Martin Luther King Jr et il l’incarne de tout son être. Très bon acteur que j’ai vu dernièrement dans A Most Violent Year et The Help (en pasteur là aussi) et que j’ai hâte de retrouver dans ses nouveaux projets. Et bravo pour son accent dans le film, ses intonations sonnent juste, pour un Anglais d’Oxford.

Bande annonce de Selma // Distributeur : Pathé Distribution

Publicités