Panchakarma à Rishikesh, Inde

Lors de mon séjour en Inde j’ai fait un Panchakarma (Panchkarma est le vrai terme Sanskrit) au Centre Ayurveda Bhavan de Rishikesh.

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Ayurveda Bhavan Rishikesh ©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Lorsque je me suis embarquée dans cette aventure j’étais à mille lieux de savoir ce qui m’attendait. Je m’imaginais juste un programme de détox. Je pense que si j’avais su dans les détails le programme je ne l’aurais pas fait — et cela aurait été une grosse erreur. Comme quoi, parfois il est préférable de ne pas trop savoir.

Qu’est-ce que c’est ?
Le Panchakarma est la thérapie de purification utilisée dans la médecine ayurvédique. Le mot Panchakarma signifie cinq actions et se réfère donc à cinq procédures destinées à nettoyer intensivement et à rééquilibrer le corps, l’esprit et les émotions. Le Panchakarma est utilisé par les médecins ayurvédiques pour traiter de nombreuses conditions de santé et en prévention.

Les traitements de purification n’impliquent pas forcément détente et relaxation… Les massages donnés sont drainants, favorisent la circulation du sang et l’élimination des toxines du corps. Pas vraiment une partie de plaisir mais on est allongé tout le temps, il n’y a qu’à se laisser faire.

Le procédé est simple : lors de votre arrivée dans le centre vous rencontrez un médecin ayurvédique qui, par simple prise du pouls, fait un diagnostique général de votre corps et votre esprit. Selon votre état, un Panchakarma d’une, deux ou trois semaines vous sera recommandé.

J’ai eu droit à une semaine de traitements dont le programme figure ci-dessous (âmes sensibles, s’abstenir) :

– 1er jour – 2h de traitements : massage de la tête et du buste avec de l’huile médicinale et un gommage marron / massage du corps entier (visage, cou, oreilles, bras, buste, dos, jambes, mollets, pieds, ventre, seins, mains, fesses) à l’aide également d’huiles médicinales (les pudiques ne le resteront pas très longtemps, on vous donnera un petit slip qui sera vite enlevé selon les traitements et au bout de quelques jours vous ne ferez même plus attention à ce détail), huiles dans les oreilles, huile sur le front pendant 30 minutes (on s’endormirait presque)
> ressenti : pas trop relaxants les massages, j’ai du demander à l’une des techniciennes d’y aller un peu plus doucement, j’étais tendue partout et il lui a bien fallu 2 ou 3 jours pour me détendre complètement. Par contre, très bonne sensation le versement final de l’huile sur le front

– 2ème jour – 2h30 de traitements : mêmes massages (corps, têtes et oreilles et front à la fin) et petit basti – préparation du nettoyage du côlon (grand basti) à l’aide d’injection d’huiles médicinales par l’anus (hmmm)
> ressenti : OK, il n’y a désormais plus de gêne entre les techniciennes et moi

– 3ème jour – 2h45 de traitements : mêmes massages, soin féminin (lavage du vagin) à l’aide d’huile médicinale et une sorte de « tampon » placé pour quelques heures et grand basti – mon tort aura été de bien visualiser et flipper sur la quantité énorme du liquide couleur épinard (a priori 2 litres) injecté à l’aide d’un tube (toujours par l’anus). J’ai cru tomber dans les pommes en réalisant : 1) la quantité et 2) par où elles allaient l’injecter. Il faut savoir que deux techniciennes vous prodiguent les soins en permanence et une médecin femme intervient dans la supervision des petit et grand bastis. Après chaque grand basti, un verre de lait tiède vous est servi avant de partir et la femme médecin vous prend la tension
> ressenti : mal au ventre et au dos pendant l’injection du liquide « vert », les techniciennes réagissent vite et massent lentement / mal de tête dans les heures qui ont suivi – a priori rien d’anormal

– 4ème jour – 2h30 de traitements : mêmes massages, soin féminin et petit basti
> ressenti : je commence à aller un peu mieux, mais je suis complètement fatiguée, je passe les 3/4 de mon temps à dormir ou me reposer. D’ailleurs, il est nécessaire et recommandé pendant un Panchakarma de bien se reposer, ne pas aller au soleil, ne pas faire d’activité sportive. Pas de problème, je n’aurais pas pu faire autrement

– 5ème jour – 2h45 de traitements : mêmes massages, soin féminin et grand basti
> ressenti : mon corps s’habitue désormais à tous les traitements

– 6ème jour – 2h30 de traitements : mêmes massages, soin féminin, petit basti et soin du visage (gommage et masque à l’argile verte de l’Himalaya)
> ressenti : le soin du visage tombe à pic, cela apporte un peu de glamour dans ce traitement

– 7ème et dernier jour – 2h30 de traitements : mêmes massages, soin féminin et soin du visage
> ressenti : youpi, c’est fini !! en règle générale je me sens bien, plutôt requinquée et vidée surtout

Après chaque traitement vous prenez une douche sur place où savon et shampoing d’une marque de l’Himalaya vous attendent afin de bien retirer toute l’huile et tout le gommage de votre corps, votre visage et vos cheveux.

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Mes deux techniciennes ©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Le centre Ayurveda Bhavan met à disposition une cuisine, ouverte 24h/24, 7jours/7 (en Inde les gens travaillent non stop, cela remet en perspective nos plaintes en France) et une salle de détente (ping pong, salon, TV).

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Chef Pandari (à gauche) et son équipe ©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Au menu de la semaine – par le Chef Pandari
– Petit déjeuner : porridge, papaye et verre d’eau

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

– Déjeuner : légumes, légumes, et légumes (en soupe, crus, cuits) cuisinés avec le Ghee (sorte de beurre fondu) – poppadom et chapati, riz. Rishikesh est une ville où il n’y a ni viande, ni poisson, ni œuf, ni alcool. C’est peut-être aussi pour cela qu’on se sent un peu fatigué (manque de protéines)

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

– Diner : légumes, légumes et légumes – poppadom et chapati, riz

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Je dois avouer que, malgré la qualité des repas servis, ne manger que des légumes (sans épices, ail, oignon car très mauvais pour la digestion) et des fruits pendant une semaine est un peu restreint pour une occidentale habituée à la cuisine variée. Mais manger ultra sainement fait partie du jeu (c’est peut être la première fois que j’ai mangé comme ça pendant 7 jours d’affilée) si l’on veut vraiment perdre les toxines. Aussi, suivre le programme à la lettre nous permet d’obtenir des résultats. Justement, les résultats : au bout d’une semaine j’ai perdu quasi 2kg. Je trouve ça peu par rapport à toutes les contraintes, les portions ultra réduites et l’élimination des toxines mais bon, c’est déjà ça de gagné.

Voici quelques photos prises sur le tableau principal de la cuisine pour suivre une alimentation saine.

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

En gros, nous n’avons pas eu d’œuf, viande, poisson et fromage … maman, tout ce que j’aime (!) Cela permet de prendre du recul sur la façon occidentale de voir l’alimentation. En Inde la vache est sacrée et on ne mange pas un être « mort ». Le Manager de cet établissement m’a demandé : « l’animal est comme un humain, c’est un être – mangeriez-vous un de vos semblables ? » — humm, non, pas du tout. « Alors ? pourquoi mangez-vous de la viande animale et du poisson ? » — pour les protéines … ? « Hm, non, les protéines vous pouvez en avoir ailleurs ou les remplacer par un autre aliment »… fascinante conversation. J’ai réussi à lui faire comprendre qu’il s’agit aussi d’une question d’habitude – lui a grandi et vit à Rishikesh, il a donc toujours été végétarien, la viande et le poisson ne lui manquent pas. C’est complètement différent pour nous, Occidentaux. Dans le fond et par principe je suis d’accord avec lui mais en pratique je ne cache pas qu’un bon burger ou un souvlaki de chez Filakia font quand même bien plaisir de temps en temps.
Le débat reste ouvert.

Au milieu et en fin de semaine, j’ai revu le médecin ayurvédique pour faire le point et le bilan, constater des changements survenus, des points positifs, de ceux qui ont pu me déplaire et surtout pour me donner la « feuille de route » pour les mois à venir. Voici une photo regroupant les médicaments ayurvédiques auxquels je vais avoir droit pour le prochain mois et demi.

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Le Directeur du centre (Zoran), Serbe, est accueillant et sympa – tout comme les équipes des soins et en cuisine, et lors de mon passage la clientèle était principalement russe, égyptienne et anglophone. J’ai eu l’occasion de discuter avec deux personnes dont une revient chaque année depuis 4 ans pour suivre un Panchakarma, elle en est ravie. Il parait que les bénéfices sont ressentis jusqu’à un an après. Qui sait, je serai peut-être de retour à Rishikesh l’année prochaine ? Mais probablement avant Avril car les températures étaient déjà bien élevées (avoisinant les 40°C).

Ayurveda Bhavan At Rishikesh / Ganga Vatika Phase 2 : ayurvedabhavan@gmail.com / http://www.ayurveda-bhavan.com / Tél : +91 135 6454944 / Mob. +91 9219510982