Film : 007 Spectre

De tous les James Bond que j’ai vus, c’est peut-être celui que j’ai le moins aimé.

Il y a toujours cette citation que j’adore (la preuve en est le nom de ce blog) :

« A Martini. Shaken, not stirred »

Mais dans cet opus James Bond fait des infidélités en demandant un « Martini. Dirty » en suivant sa James Bond Girl, Léa Seydoux.

Les cascades et scènes d’action sont là mais moins efficaces et percutantes que dans les épisodes précédents, les dialogues sont moins aboutis mais la réalisation est bien menée par Sam Mendes. Problème : je n’ai pas trop compris pourquoi Monica Bellucci avait été castée. Elle n’est pas une actrice de haut niveau, même dans sa langue maternelle. Bof bof.

Daniel Craig tient toujours la route – il est drôle comme à son habitude, Léa Seydoux a travaillé son accent anglais et Christoph Waltz est l’éternel méchant dans les films ces derniers temps.
Un passage (en Suisse) m’a fait penser au James Bond dans lequel l’Australien George Lazenby incarnait 007 : On Her Majesty’s Secret Service ->> bande-annonce ci-dessous.

Bref, le film se regarde, cela reste un James Bond mais bon, j’attends de voir ce que le prochain donnera : qui réalisera, et qui sera casté (hormis Daniel Craig qui sera donc dans le dernier volet que son contrat exige)

Publicités