Film : mistress america

© Youtube

Mistress America est le nouveau film de Noah Baumbach, un scénariste-réalisateur que j’aime beaucoup pour son côté désinvolte et « indie » dans sa façon de filmer, ses acteurs sont toujours crédibles et « normaux » (ils pourraient très bien être vos voisins).

Le scénario est aussi signé Greta Gerwig qui ajoute sa touche d’excentricité, élément que j’apprécie chez cette actrice (Frances Ha).

« I’m an autodidact – do you know what that means? <yeah> – that word is one of those things I selft taught myself » – Brooke Cardinas

Mistress America est le nom que voulait donner Brooke (Greta Gerwig) à un de ces futurs projets – cette fille en a plein la tête. Mais c’est Tracy (Lola Kirke), sa future « demi-sœur » qui se l’attribuera pour nommer la nouvelle (short story) qu’elle soumet au groupe « Mobius », une sorte de Publication élitiste de sa fac, qu’elle souhaite intégrer plus que tout. Comment la différence d’âge (douze ans) de ces deux femmes, les différentes attentes des personnages, la jungle que représente New York, la réalité des « nombreux » petits boulots pour ne serait-ce que survivre, vont jouer des rôles majeurs dans cette comédie très réussie.

Publicités