Film : Avant-Première mondiale de Maggie’s Plan

– Avant-première mondiale – auprès du public, et non de la presse ou des professionnels de l’industrie du film, à Paris le 18 février dernier –

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Synopsis : Maggie est prête à devenir mère – mais sa plus longue relation n’a duré que 6 mois ; plutôt que d’attendre l’homme de sa vie, elle décide de faire un bébé toute seule et demande à un ancien copain de Fac, un pur mathématicien devenu vendeur de cornichons géants, de lui donner sa « semence ». Il accepte mais, au même moment, Maggie tombe sous le charme de John, un homme marié … un choix devra alors être fait.

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Le film est réalisé par Rebecca Miller, épouse de Daniel Day-Lewis et réalisatrice de : Angela, Personal Velocity: Three Portraits, The Ballad of Jack and Rose et The Private Lives of Pippa Lee.
Du vrai cinéma indépendant qui colle bien avec l’actrice principale de Maggie’s Plan, Greta Gerwig.
Toutes les deux étaient présentes, non pas au début pour présenter le film mais à la fin pour participer à une séance de questions/réponses.

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Imaginez la salle pleine, les crédits défilent sur la grande toile à la fin du film, des applaudissements et voilà que Greta Gerwig, le cheveu court et lisse – l’habit rose flashy trendy, descend les escaliers, suivant le pas de Rebecca Miller, habillée telle une parisienne, jusqu’à la scène :

Quelques questions sont d’abord posées par une personne (que je ne connais pas), qui se chargera par la suite de tout traduire (anglais – français)…ça, c’est la partie moins fun de ce genre d’after film car autant la réalisatrice maîtrise à peu près bien le Français, autant j’ai senti des moments d’impatience de la part de Greta Gerwig lorsqu’au bout de 5 mots, cet homme les traduisait … la coupant ainsi dans son élan.
Qu’importe, il y a eu des questions types comme celle-ci « ne pensez-vous pas que vous jouez toujours les mêmes rôles de filles seules, ou indépendantes, un peu perdues et qui ne veulent pas grandir (…) Vous identifiez-vous à ces filles ? » À cela, Greta répond, justement « écoutez, je fais des films différents, avec des personnages différents et bien distincts et il faut arrêter de penser que je suis exactement comme mes personnages (…) » Bien répondu, j’aurais aussi ajouté « si vous l’identifiez tellement aux personnages qu’elle interprète, c’est peut-être simplement qu’elle les joue super bien (!!) (ndlr) »… mais évidemment je n’ai pas osé !
La fraîcheur, la spontanéité, l’élégance et l’humour de l’actrice et de sa réalisatrice ont tenu le public captivé pendant plus d’une demi-heure.

©MartiniShakenNotStirred. Tous droits réservés

Sinon, pour ce qui est du film, je ne vais pas trop en dévoiler mais je l’ai trouvé plutôt sympa, le sujet bien raccord avec notre époque : le fonctionnement et le dysfonctionnement des familles nucléaires, comment trouver sa place, comment l’amour dans le couple y survit ou évolue, etc. Les acteurs sont parfaits dans leurs rôles : Greta Gerwig est Maggie – personnage attachant, Ethan Hawke est John, l’homme marié – écrivain, Julianne Moore est Georgette, la femme de John névrosée mais tellement drôle (notamment grâce à son accent nordique – certaines répliques sont d’anthologie), Travis Fimmel est le donneur de sperme au look improbable (mais quand même bien golgoth). À voir !

Sortie en France : 27 avril 2016

Publicités