★ Charlotte Sometime fête ses 10 ans et sort son premier livre ★

À l’occasion de la sortie de son premier livre et des 10 ans de sa marque, Charlotte a répondu à mes questions, quelque peu, différentes

Dix ans, 10 ans, Dix….Di

 

Bonjour Charlotte, c’est sympa de se retrouver là, autour d’un thé, pour parler des deux événements majeurs qui occupent ta rentrée.

Dix ans que ta marque a vu le jour, mais aussi la bonne surprise de te retrouver en librairie.

.

.

.


★ Peux-tu nous dire comment s’est passé ton événement sur trois jours, en octobre dernier ?

Ça s’est bien passé, j’ai rencontré et revu pas mal de personnes que j’avais croisées au cours de ces dix ans, beaucoup de retours positifs sur le livre et la collection en cours

 

.

.

.

★ Et ton livre, qu’est-ce qui t’a poussée à le faire ?

C’est la rencontre avec les éditrices à la soirée de Bernie, de « In the wool for love » qui sortait son propre livre; elle m’a présentée à l’équipe et elles aimaient bien la marque – elle m’ont dit être intéressées si j’avais un projet à proposer, et je leur ai proposé mon projet de livre (carnets de tricot, voyage et musique), ce qui m’inspire beaucoup. Tout est allé très vite, j’ai eu trois mois pour l’écrire (timeline : projet proposé en novembre 2017, validé en décembre de la même année et premier tricot, « golden jaune », proposé le 28 décembre 2017). Séance photo le 28 mars 2018, sortie du livre le 10 octobre cette année. Tout s’est fait en un an. Cette notion de transmission de technique de travail était importante. Mon lectorat inclut des filles qui savent déjà tricoter et des nouvelles tricoteuses. Je ne pouvais pas viser toutes les techniciennes, c’est un livre de création.

.

.

.

 

★ Dans quelle DI-rection veux-tu aller pour les DIX prochaines années ?

Je ne me projette pas encore dans dix ans, je suis plus quelqu’un qui vit au jour le jour.

.

.

.

Le DI-gicode de chez toi ?

09235

.

.

.

.

Le DI-ner parfait pour toi, c’est quoi, c’est où ?

Avec mon chéri, avec une vue superbe, dans la nature, genre en haut d’une montagne.

.

.

.

.

Le DI-plôme dont tu es la plus fière ?

Le DEUG en sciences de la vie pour en nommer un mais je ne suis pas attachée à mes diplômes. Pour moi, tu te formes plus sur le terrain qu’à l’école.

.

.

.

Y a t il eu un DI-scours récemment qui t’a émue ?

Oui. Celui de cette jeune femme (ndlr Emma Gonzalez) qui a répondu à la fusillade de l’école par un silence aussi long que celui de l’attaque même.

.

.

.

La DI-scrimination pour toi, ça se résume à quoi ?

À l’injustice.

.

.

.

Tu es plutôt DI-m Sum ou Insalata DI pomodori ?

Insalata Di pomodori ; l’Italie est peut-être mon prochain voyage d’ailleurs.

.

.

.

Irais-tu séjourner à DI-e (dans la Drôme) ?

Je ne connais pas mais si c’est à la campagne je peux y séjourner volontiers

.

.

.

Quel est ton DI-sc-Jockey préféré ?

J’aime bien les musiciens qui me font découvrir leur univers à travers leur mix, comme Yan Wagner, Marie Davidson, Miss Kittin

.

.

.

Y a t il des vêtements que tu as DI-scontinués et que tu regrettes ?

Non, pas vraiment

.

.

.

Quels sont les sujets de DI-scussions que tu préfères lors de DI-ners ?

La musique, le cinéma, la littérature, les projets de chacun et les discussions qui partent en cacahuète

.

.

.

DI-re ou ne pas DI-re ?

Longtemps c’était ne pas dire et maintenant c’est dire

.

.

.

Quel objet t’est absolument in-DI-spensable ?

Mes aiguilles à tricoter…et mon téléphone malheureusement

.

.

.

Te souviens-tu de l’époque des DI-squettes sur l’ordinateur ?

Oui, d’ailleurs j’en ai gardées quelques unes sur lesquelles j’ai écrit des textes

.

.

.

Créer un vêtement est-il aussi important que DI-vertir ?

Pour moi, oui – puisque je créé plus de vêtements que je me divertis

.

.

.

Quel est ton mot préféré du DI-ctionnaire ?

C’est toujours difficile de répondre à ce genre de questions ; tu vas en trouver un sur le moment et le lendemain le mot sera différent. Ça dépend de ton état d’esprit

.

.

.

Tu es plutôt DI-amant ou saphir ?

Aucun des deux…j’aime bien le côté pas précieux des pierres, comme l’obsidienne

.

.

.

Photos © Grégoire Voevodsky


★  Merci beaucoup Charlotte, j’étais ravie de passer un moment avec toi, c’est toujours un plaisir ! ★


Charlotte Sometime : showroom ouvert au public le mercredi de 13h à 20h, 153 rue Amelot Paris 11 / 09 51 88 06 64 // compte Instagram