Running La Parisienne

Depuis presque 5 ans que je cours, j’ai enfin sauté le pas … j’ai participé à mon premier run officiel, en groupe. C’est peu dire.

J’ai couru La Parisienne 🤩

Alors oui, pour ceux qui sont des coureurs expérimentés, La Parisienne c’est que dalle, 7 tout petits kilomètres mais pour moi « ça veut dire beaucoup ». Une première course en groupe, avec plein de monde et surtout ma voisine, infirmière émérite, là aussi pour courir à mes côtés …et non pas l’inverse car elle a un rythme beaucoup plus soutenu que le mien, alors qu’elle débute. Peut-être la chance du débutant justement. J’étais aussi super motivée et rapide à mes débuts, avec possiblement quelques kilos en moins (oups, tous les restos et ma gourmandise), et avec quelques mois d’arrêt lorsque j’ai adopté ma petite Agapi en octobre dernier – non pas que je dois me justifier mais l’arrivée d’un chiot bouleverse le rythme : il faut la sortir très très souvent jusqu’à ce qu’elle apprenne à être propre, il faut être présent régulièrement. Et comme je cours le matin tôt, c’était râpé pendant les 6 premiers mois.

Reprise, dure dure, en mars dernier avec ma voisine infirmière, mais grosse motivation ; tellement que j’ai décidé de m’inscrire à La Parisienne un peu avant l’été et je l’ai entrainée dans ma « chute ». La pauvre, elle ne pensait surement pas que notre entrainement allait s’arrêter à cause de la canicule estivale. Du coup, dernier run en date, le 22 juin. Le suivant … le 22 août … aïe aïe aïe. Puis une semaine après et 3 jours plus tard. La semaine qui a précédé La Parisienne, pas de course.

Et puis le Jour J est (enfin) arrivé ! Ma petite sœur avait déjà couru La Parisienne il y a 9 ans, j’étais venue l’encourager avec les deux copines qui couraient aussi avec elle. J’avais halluciné sur le nombre de participantes (et participants déguisés en femmes, …haha, c’est plus possible maintenant Messieurs) et avais eu du mal à ne serait-ce que l’apercevoir. J’avais admiré celles qui s’élançaient, avec leurs longues jambes, à faire des foulées que je ne ferai jamais, c’est sur.

On m’a dit : « T’inquiète, le principal c’est de participer, pas de gagner,…y aura toujours des coureuses devant toi et y en aura toujours derrière toi…juste profite ». Ok then ;-)

J’ai couru, j’ai participé, c’était chouette, 7km vs mes 5km que je fais d’habitude, à l’aise, entrainée par la foule et l’ambiance ultra festive tout au long du parcours. Prochain challenge … les 10km le 17 novembre prochain ? Allez, pourquoi pas ?

Une chose est sure, j’ai massacré mes chaussures Asics que j’aimais tant, j’étais super à l’aise dedans mais maintenant faut vraiment les changer. J’ai bien une autre paire de New Balance qui sont pas mal mais celles que je voudrais vraiment, ce sont celles-ci : les Condor de Veja qui seront bientôt disponibles dans leur prochaine boutique parisienne, le 19 septembre 🤞🏻

© Le Figaro

Retrouvez toutes les photos et vidéos dans la story disponible sur mon compte IG


Parcours édition 2019

© La Parisienne

Départ Pont Iéna / Place de Varsovie
• Place de Varsovie
• Avenue des Nations Unies
• Avenue Albert de Mun
• Avenue de New York

KM1 – Voie Georges Pompidou / Tunnel Alma
• Voie Georges Pompidou
• Cours Albert 1er
• Cours La Reine (Surface)

KM 2 – Avenue Winston Churchill
• Avenue Winston Churchill
• Place Clémenceau (côté droit)
• Avenue des Champs Elysées
• Pont de la Concorde (1ere rue à droite après le passage tunnel Concorde)
• Voie Georges Pompidou 

KM 3 – Cours La Reine + Ravitaillement
• Cours La Reine
• Pont Alexandre III
• Avenue du Maréchal Gallieni / Sens inverse de la circulation

KM 4 – Place des Invalides
• Place des Invalides
• Avenue du Maréchal Gallieni / Sens inverse de la circulation

KM 5 – Quai d’Orsay
• Quai d’Orsay
• Voie sur Berge
• Sortie voie sur Berge après pont de l’Alma
• Quai Branly

KM 6 – Tunnel Branly
• Quai Branly
• Avenue de Suffren
• Avenue Joseph Bouvard

KM 7 – arrivée : Place Jacques Rueff


La Parisienne : compte Instagram